Les usages de l’eau

L’eau est une substance indispensable à tous les êtres vivants : hommes, animaux et plantes. Elle est également nécessaire à toutes les activités développées par l’homme. On peut ainsi distinguer différents usages de l’eau :

  • Les usages domestiques (dont l’alimentation en eau potable  ) : en moyenne, chaque être humain consomme 150 litres d’eau par jour. L’essentiel de l’eau consommée est utilisé pour l’hygiène corporelle, les sanitaires, l’entretien de l’habitat et diverses tâches ménagères. La boisson et la préparation des aliments ne représentent que 7% de notre consommation totale. En plus, il faut ajouter les consommations collectives auxquelles chacun participe : écoles, hôpitaux, bureaux, lavage des rues, fontaines dans les villes…
  • Les usages agricoles  : l’agriculture est la principale source   de consommation d’eau, essentiellement à des fins d’irrigation. A noter que l’aquaculture (algues, mollusques, crustacés et poissons) est assimilée aux activités agricoles.
  • Les usages industriels  : l’eau est au cœur de nombreux processus industriels. Elle est aussi très utilisée pour le lavage et l’évacuation des déchets, pour le refroidissement des installations ou pour faire fonctionner les chaudières. Le refroidissement des installations représente l’essentiel de l’utilisation industrielle.
  • Les usages énergétiques  : les barrages, les conduites forcées captant des sources et les centrales hydroélectriques équipées de turbines. L’eau sert aussi pour refroidir les centrales thermiques et nucléaires, qui la rejettent plus chaude (on parle alors de pollution thermique) ou l’évaporent. Enfin, les calories de l’eau souterraine   sont utilisées pour les installations de géothermie   (basse ou haute température).
  • Les usages liés aux loisirs (la voile, le ski nautique, la plongée, la baignade, le canoë-kayak et la pêche, les piscines et stades nautiques, les bains d’eau chaude naturelle, les stations de ski en hiver et les patinoires).
  • Les usages liés à la santé  : Il s’agit des cures thermales, de la thalassothérapie.

Les usages sur le Bassin Seine-Normandie

A l’échelle du bassin Seine-Normandie, ce sont près de 3 milliards de m3 qui sont prélevés chaque année. 60% des prélèvements sont réalisés dans les cours d’eau et 40 % dans les eaux souterraines.
L’eau souterraine   est surtout utilisée pour l’alimentation en eau potable   (76% des prélèvements totaux du bassin- ce qui représente 60 % des prélèvements pour l’alimentation en eau potable  ). Viennent ensuite l’irrigation (14 % des prélèvements - ce qui représente 93 % des prélèvements des irrigants) et l’industrie (10 % des prélèvements) (source   : Etat des Lieux 2013).

Les différents usages de la ressource en eau nécessitent un niveau de qualité d’eau différent. Ainsi, l’eau alimentaire et certains usages industriels sont exigeants en terme de qualité sanitaire.

Dans le cadre de l’Etat des Lieux 2013, une comparaison des « poids » (en termes de chiffre d’affaires, d’emplois, de nombre d’usagers…) des différents usages des ressources en eau et des milieux aquatiques a été réalisée. Cette comparaison a distingué les usages qui dépendent d’une bonne qualité de l’eau et/ou qui ont peu d’impact sur le milieu de ceux qui ont un impact net sur les milieux. Ceux qui ont un impact évident sur le milieu ont dans l’ensemble un poids économique supérieur aux autres usagers, tandis que les bénéficiaires directs des usages nécessitant une bonne qualité des milieux (nombre d’usagers) sont plus nombreux.

Poids socio-économiques des usages de l'eau et principaux enjeux du bassin (AESN, Etat des Lieux 2013) -  voir en grand cette image"
Poids socio-économiques des usages de l’eau et principaux enjeux du bassin (AESN, Etat des Lieux 2013)

Revenir en haut