Spécificités de gestion des nappes de l’Albien et du Néocomien

Les nappes de l’Albien et du Néocomien sont peu exploitables à fort débit   de manière permanente mais temporairement leurs réserves présentent un intérêt stratégique majeur en cas de pollution totale des autres ressources.
Ces nappes doivent donc être exploitées de manière à préserver impérativement leur fonction de secours pour l’alimentation en eau potable   de la région Île-de-France et des régions voisines.

Présents sous les 2/3 du bassin de la Seine, les aquifères de l’Albien et du Néocomien constituent des réservoirs en eau potable majeurs situés à plus de 700 m de profondeur au centre du Bassin Parisien. Les nappes contiennent d’importantes réserves d’eau de bonne qualité, estimées à environ 700 milliards de m³.

Ces ressources constituent donc une réserve stratégique d’eau potable à l’échelle de la région Ile-de-France et du bassin Seine-Normandie : elle est considérée comme une ressource ultime pour l’alimentation en eau potable   en cas de crise majeure dans le Schéma Directeur d’Aménagement et de Gestion des Eaux   (SDAGE) du bassin Seine-Normandie.

Gestion quantitative de la nappe de l’Albien

Le SDAGE Seine-Normandie de 1996, a affirmé l’importance stratégique de l’Albien et du Néocomien comme ressource en eau potable de secours ultime. L’arrêté 2003-248 du 21 février 2003 porte révision du Schéma Directeur d’Aménagement et de Gestion des Eaux   (SDAGE) du bassin Seine-Normandie en ce qui concerne la ressource en eau souterraine   de l’Albien-Néocomien.

Complémentairement la nappe de l’albien-néocomien est classée en Zone de Répartition des Eaux (ZRE) (décret 2003-869 du 11 septembre 2003). L’effet de ce classement est de soumettre les prélèvements à autorisation dès le seuil de 8 m³/h, au lieu de 200 000 m³/an dans le cas général.

Dans le Bassin Seine Normandie, le contour de la zone de répartition précise celui des règles prescrites par le SDAGE, ces deux réglementations ne s’appliquant qu’à la partie captive des nappes. Les zones de nappes libres ou semi-captives ne sont soumises qu’à la réglementation commune.

Indicateur piézométrique  

Un indicateur piézométrique Albien a été développé pour permettre le suivi régional de la nappe. Cet indicateur piézométrique   se compose de la moyenne des niveaux piézométriques de trois ouvrages.

Fonction de secours pour l’Alimentation en Eau Potable  

Pour permettre une meilleure répartition des forages afin d’assurer leur fonction de secours pour l’alimentation en eau potable  , le volume annuel prélevable dans le système aquifère   de l’Albien et du Néocomien a été porté de 22 millions de m³ à 29 millions de m³.

Ce volume supplémentaire est réparti par département en fonction de la population à secourir en cas de crise, à l’exception du département de la Seine-Maritime pour lequel le volume est minoré pour se prémunir des risques d’invasion potentielle d’eaux salées. Les nouveaux prélèvements ne peuvent être accordés que dans la mesure où leur localisation géographique s’inscrit de manière cohérente dans les zones d’implantation préférentielle des nouveaux forages de secours.

Le niveau des pompes des forages doit être tel que l’ouvrage soit opérationnel à tout moment pour faire face à une alimentation de secours (3 mois à 150 m³/h ou à défaut au débit   maximal exploitable connu lors des essais de pompage). Les forages doivent pouvoir également être raccordés sous 24 heures aux dispositifs de distribution d’eau potable de secours quels qu’ils soient.

Pour en savoir plus :

Revenir en haut