Atlas hydrogéologique départemental de l’Eure de 2004

Les deux atlas hydrogéologiques de l’Eure, datés de 1989 et de 2004, mettent à disposition du public un grand nombre d’informations concernant les eaux souterraines   et la géologie :

  • La version de 1989 était constituée d’une carte hydrogéologique du département sur format papier accompagnée d’une notice explicative
  • L’édition de 2004 a permis de réaliser une version actualisée, complétée et numérisée, utilisable sous SIG. Il constitue un véritable outil d’aide à la décision en matière de gestion quantitative et qualitative de la ressource en eau du département

logos atlas eure

L’atlas hydrogéologique de l’Eure de 2004

Constatant que le support et le contenu de l’atlas hydrogéologique du département de l’Eure, publié en 1989, ne répondaient plus aux besoins actuels d’informations et de consultation des données, le BRGM a proposé au Conseil Général de l’Eure et à l’Agence de l’eau Seine-Normandie d’en réaliser une nouvelle édition sous forme numérisée. Cette version numérique de l’atlas hydrogéologique de l’Eure (rapport BRGM/RP-52989-FR) se compose de 2 volets :

  • Volet 1 : atlas cartographique ayant consisté en l’élaboration des couches SIG de l’aquifère   de la craie   (couches géologiques et hydrogéologiques)
  • Volet 2 : bilan hydrique quantitatif de la craie  

Volet 1 : Cartes piézométriques et Cartes des Isohypses des toits/murs de la craie  

Le travail de définition des couches géométriques SIG de l’aquifère   crayeux à l’échelle 1/100 000 s’est basé sur les données issues de la BSS (données déjà numériques ou numérisées), complétées des données des Atlas hydrogéologiques voisins déjà traités, des données de la CGG et des forages ponctuels récupérés auprès de la DDE, de la DDAF et du Conseil Général de l’Eure.
Les couches géologiques ont consisté, par interpolation des données, à définir le mur et le toit de l’aquifère   de la craie   mais aussi les principales limites stratigraphiques de la craie   (toit du Cénomanien et toit du Turonien). La couverture des formations superficielles ainsi que les formations tertiaires protègent à des degrés variables l’aquifère   de la craie   ; elles ont également fait l’objet de couches SIG. Ces couches sont téléchargeables ci-dessous :

Dans le même temps, plusieurs cartes piézométriques, correspondant à des événements différents (niveaux moyens, très hautes eaux et basses eaux) ont également été réalisées au format SIG.
La piézométrie   numérique des niveaux moyens reste très proche de la piézométrie   de l’Atlas hydrogéologique de 1989. Par contre, la piézométrie   hautes eaux a bénéficié des mesures de la campagne piézométrique   réalisée en juin 2001 dans des conditions exceptionnelles de très hautes eaux de l’aquifère   crayeux (rapport BRGM/RP-51153-FR).
La piézométrie   basses-eaux de cet atlas reste tributaire d’un jeu de données insuffisant et non synchrone. L’accès aux données SIG de ces trois cartes piézométriques est disponible grâce aux services de téléchargement de couches SIG :

Par croisement des données géologiques et piézométriques moyennes, il a été possible d’évaluer d’autres paramètres caractéristiques de l’aquifère   de la craie  , comme l’épaisseur de craie   saturée (craie   ‘’mouillée’’), l’épaisseur de craie   sèche (craie   ‘’sèche’’). Ces couches sont téléchargeables au format shape ci-dessous :

Volet 2 : bilan hydrique quantitatif de l’aquifère   crayeux

Un bilan hydrique quantitatif de l’aquifère   crayeux a été réalisé sur les différents bassins versants du département de l’Eure. 14 bassins versants ont ainsi été définis sur le département de l’Eure et ses alentours, sur lesquels ont été collectées les données hydrologiques disponibles. Selon les bassins versants, la qualité et la représentativité de ces données sont extrêmement variables.
L’équilibre du bilan hydrique en conditions hydrologiques moyennes a pu être vérifié à l’échelle globale sur 10 bassins versants. 3 bilans hydriques quantitatifs (bassins de la Risle, de l’Iton et de l’Epte) ont été complétés par une modélisation à l’aide du logiciel GARDENIA (calages pluie-débit   et pluie-niveau piézométrique  ). Sur les 4 derniers bassins versants (bassins de Seine aval, Seine Gambon, Oison et Morelle), un bilan quantitatif hydrique plus théorique que réellement vérifiable a également été fourni.
Les résultats sont présentés dans le rapport BRGM/RP-52988-FR.

Bibliographie

  • Arbonnier G., Equilbey E., Hanot F., Mardhel V., Pointet T., Quesnel F., Robelin C., Schomburgk S., Tourlière B. (2004) - Atlas hydrogéologique numérique de l’Eure. Volet cartographie de l’aquifère de la craie. Rap. BRGM/RP-52989-FR, 90 p., 38 fig.,2 tabl., 1 ann.
  • Equilbey E., Normand M., Schomburgk S. (2004) – Atlas hydrogéologique numérique de l’Eure. Volet bilan quantitatif de l’aquifère de la craie. Rap. BRGM/RP-52988-FR, 148 p., 44 fig., 17 tabl., 3 ann.
  • Chemin J., Hole J.-P., Pernel F., Peckre M. (1989) – Notice de l’atlas hydrogéologique de l’Eure, 72 p., 23 fig., 13 tab.

Revenir en haut