Qu’est-ce que les eaux usées ?

On distingue 3 types d’eaux dites « usées » : les eaux usées domestiques, industrielles, et aussi, par extension, les eaux pluviales. Ces dernières ne sont pas proprement dit « usées », à savoir à composition modifiée suite à un usage, mais se chargent souvent en polluants et particules au cours du ruissellement (par lessivage des surfaces).

Gestion des eaux « usées »

Les eaux usées doivent être collectées, via un réseau de collecte des eaux usées ou pluviales. On rencontre deux grands types de réseaux d’assainissement :

  • quand le réseau accueille à la fois les eaux usées et les eaux pluviales, il est dit unitaire ;
  • quand il n’accepte que les eaux usées et que les eaux de pluies sont évacuées sur un autre réseau, il est dit séparatif. Dans ce cas à chaque étape de la collecte (branchement, transport), la séparation entre eaux pluviales et eaux usées doit être assurée.

Puis ces eaux usées doivent être traitées de manière :

  • collective : le service d’assainissement des eaux usées consiste alors à collecter les eaux usées via un réseau de collecte (les égouts), puis à transporter ces eaux jusqu’à une station d’épuration qui élimine une partie importante de la pollution (transformée en composés plus simples, éliminée ou évacuée sous forme de boues), avant de rejeter l’eau épurée à la rivière.
  • non collective : l’assainissement peut être aussi autonome lorsque l’habitation n’est pas reliée au système collectif mais qu’elle dispose d’une fosse septique ou d’un dispositif d’assainissement individuel.

Un patrimoine d’équipement important sur le bassin Seine-Normandie

Avec plus de 2 650 stations de traitement des eaux usées, le patrimoine d’équipement du bassin est particulièrement important (données 2010-2011, source   : AESN, Ernst&Young) :

Assainissement collectif
Linéaire des réseaux unitaires de collecte 15598 km
Linéaire des réseaux séparatifs de collecte eaux usées 36641 km
Linéaire des réseaux séparatifs de collecte eaux pluviales 18378 km
Nombre de stations d’épuration 2650
Capacité épuratoire 25.7 millions d’équivalent-habitants (MEH)
Assainissement autonome
Nombre de dispositifs 710000

Problématique des eaux usées sur les eaux souterraines

Lorsque le réseau d’assainissement dysfonctionne (fuite du réseau, saturation du réseau notamment lors de fortes pluies, dimensionnent non adéquat de la station de traitement ou non-conformité de l’assainissement non collectif  ), les eaux usées sont rejetées directement au milieu naturel (eau de surface   et eau souterraine  ), et peuvent impacter la qualité des eaux souterraines :

  • les eaux pluviales : elles peuvent être chargées en matières en suspension (surtout lors de l’érosion des sols pentus) et contenir des métaux lourds et des toxiques : plomb, zinc, hydrocarbures, etc… (notamment lorsqu’elles lessivent les sols et les surfaces imperméabilisées). L’infiltration à la source   des eaux pluviales (limitation des surfaces imperméables, prévoir des surfaces enherbées lors des projets d’aménagement) est une solution pour limiter les effets des eaux pluviales sur les milieux.
  • les eaux industrielles : les caractéristiques des eaux usées d’origine industrielle sont directement liées aux types d’industries implantées sur la commune.
  • les eaux domestiques : elles comprennent les eaux provenant des WC, appelées « eaux vannes » et les eaux ménagères (cuisine, salle de bains, machines à laver), appelées « eaux grises ».

Pour en savoir plus :

Revenir en haut