Pollutions accidentelles des captages d’eau potable du territoire haut-normand : la base de données POLLAC

La quasi-totalité des besoins en eau potable de la Haute-Normandie sont satisfaits à partir des eaux souterraines   prélevées dans l’aquifère   de la craie  . Or, les captages AEP sont implantés dans des zones productives de la nappe, plus particulièrement vulnérables aux pollutions de surface : faible recouvrement, écoulements souterrains plus rapides, milieu karstique et pertes associées (bétoires), etc. C’est pourquoi, l’ARS (ex DRASS) de Haute-Normandie, l’Agence de l’Eau Seine Normandie, les Départements de l’Eure et de la Seine-Maritime ainsi que le BRGM se sont associés pour actualiser entre 2005 et 2008 les fiches « Plans Risques de Pollution Accidentelle des AEP de Haute-Normandie » réalisées à la fin des années 80 et jamais mises à jour depuis. Ces fiches sont plus connues sous la dénomination de Fiches POLLAC. Elles représentent avant tout un outil d’aide à la décision lors de pollutions accidentelles à proximité des captages AEP (accès, contacts, premiers travaux à mettre en œuvre, zones à risque, zones vulnérables…), mais elles permettent également une capitalisation des connaissances sur les sites de captage   hauts-normands.
Partenaires

Mise en place et actualisation de la base de données POLLAC

Fiches POLLAC initiales : 1986-1990

En application de la circulaire du 18 février 1985 relative aux pollutions accidentelle des eaux intérieures, le BRGM a proposé en 1986 une méthodologie pour la conception de plans d’intervention d’urgence (Rapport BRGM 86-SGN-062-HNO). Ce plan d’intervention avait été conçu selon 2 objectifs :

  • sensibiliser et informer les services publics et les élus sur l’existence de zones très sensibles (bassins d’alimentation des captages AEP) ;
  • fournir aux responsables de la sécurité les informations concernant les zones à risque à proximité des captages AEP, le déclenchement de l’alerte, le dispositif d’urgence à mettre en œuvre et le dispositif de dépollution. En complément, des données descriptives du point d’eau   et de son environnement étaient également fournies.

Ainsi, sur la base de la méthodologie mise au point, 136 sites de captage   dans le département de l’Eure et 135 en Seine-Maritime ont été traités entre 1986 et 1990. La fiche POLLAC fournissait pour chaque site un document A4 composé de 4 pages et d’une carte intercalaire présentant le plan de situation du captage   et des risques à l’échelle du 1 / 25 000.

Mise à jour de la base de données : 2005-2008

En 2005 (Rapport BRGM/RP-54351-FR), les travaux ont consisté en l’élaboration d’un nouveau modèle de fiche POLLAC, en la conception de la base de données et du S.I.G. associés et en la réalisation d’un test méthodologique sur 11 sites de captage   du département de l’Eure. La nouvelle version de la fiche POLLAC est le résultat des discussions du Comité de Pilotage (DRASS, DASS27, DDASS76, CG27, CG76, AESN, DIREN, BRGM) et d’une réunion de présentation auprès des acteurs régionaux de la thématique « Eau Potable » : services de l’Etat, représentants des exploitants, des hydrogéologues agréés, SIDESA.

L’année 2006 (Rapport BRGM/RP-55125-FR) a été consacrée à la production de fiches POLLAC, à la finalisation de la base de données et à la conception d’une interface de consultation. Ainsi, 226 nouvelles fiches ont été réalisées en 2006 : 40 fiches validées sur le terrain et 186 fiches réalisées en version partielle (sans validation terrain).

En 2007, Les dernières améliorations ont été apportées au niveau de l’applicatif de saisie et de la génération de la fiche POLLAC au format PDF. De plus, l’interface de consultation a été améliorée et optimisée pour une future mise en ligne. Enfin, tous les sites de captage   haut-normands non traités en 2005 et 2006 ont fait l’objet d’une fiche POLLAC, soit 108 nouvelles fiches. Par ailleurs, 72 fiches ont été validées sur le terrain.

Au total, sur les trois années du projet, 345 fiches POLLAC ont été créées dont 123 validées sur le terrain, soit 36 % (Figure 1). Cela représente un total de 461 points d’eau. Sur cet ensemble, 340 sites de captage   pour 455 points d’eau étaient en service en 2007. Le rapport final BRGM/RP-55125-FR est disponible au format pdf sur internet.

Figure 1 : Carte de localisation des sites de captage haut-normands (état de bancarisation : décembre 2007) (Arnaud L., 2007) -  voir en grand cette image"
Figure 1 : Carte de localisation des sites de captage haut-normands (état de bancarisation : décembre 2007) (Arnaud L., 2007)

Structure des fiches POLLAC actuelles

Un exemple de fiche est présenté en Figure 2. Ces fiches sont standardisées et comportent toutes les champs suivants :

• Localisation du site de captage   • Caractéristiques hydrodynamiques locales
• Identification • Vitesses de circulation des eaux
• Desserte • Traçages
• Synthèse des risques liés au captage   • Qualité des eaux captées
• Alimentation de secours • Qualité des eaux distribuées
• Vulnérabilité • Cadre légal et réglementaire
• Sources potentielles de pollution • Bibliographie
• Identification des points de captage   • Liens internet
• Productivité des points de captage  
Figure 2 : Première page d'une fiche POLLAC actuelle (© SIGES)"
Figure 2 : Première page d’une fiche POLLAC actuelle (© SIGES)

Bibliographie

  • Arnaud L. – Pollution accidentelle des captages d’eau potable de Haute-Normandie. Actualisation et numérisation des plans d’intervention. Année 3. Rapport BRGM/RP-55881-FR. Décembre 2007, 64 p., 8 ill., 4 ann.
  • Arnaud L. – Pollution accidentelle des captages d’eau potable de Haute-Normandie. Actualisation et numérisation des plans d’intervention. Année 1. Rapport BRGM/RP-54351-FR. Décembre 2005, 125 p., 4 fig., 2 tabl., 5 ann.

Revenir en haut