Les zones sensibles aux inondations par remontées de nappes

Les zones sensibles aux remontées de nappes connues correspondent aux aquifères calcaires et crayeux des bassins sédimentaires.

On appelle zone « sensible aux remontées de nappes » un secteur dont les caractéristiques d’épaisseur de la Zone Non Saturée, et de l’amplitude du battement de la nappe superficielle, sont telles qu’elles peuvent déterminer une émergence de la nappe au niveau du sol, ou une inondation des sous-sols à quelques mètres sous la surface du sol.

Les nappes du bassin Seine-Normandie

Les grandes nappes libres sédimentaires du bassin Seine-Normandie sont donc particulièrement concernées par le risque d’inondation par remontée de nappe :

Les zones de socle, présentes dans le Morvan, le massif Armoricain en Basse-Normandie et les Ardennes, peuvent aussi présenter des risques de remontées de nappes, de même que les petits aquifères tertiaires locaux de faible importance (buttes tertiaires).

Enfin, les nappes alluviales sont particulièrement concernées du fait de la relation hydraulique possible avec les cours d’eau associés : nappes alluviales de la Seine, de la Marne  , de l’Oise etc…

Évaluation préliminaire du risque d’inondations par remontées de nappes

Dans le cadre de l’Évaluation Préliminaire des Risques d’Inondations (EPRI), prévue par la Directive Inondations (2007/60/CE), une sélection des zones les plus sensibles aux remontées de nappes a été menée à l’échelle de la France.

Pour évaluer la sensibilité des nappes aux remontées, une analyse multicritères a été menée, après avoir déterminé un niveau moyen des nappes, un battement maximum, un potentiel d’infiltration et après avoir analysé la cyclicité et l’inertie des nappes.

La carte des remontées de nappe du bassin Seine-Normandie est accessible depuis les sites :

Bien que toutes les données disponibles aient été utilisées pour l’établir, il est important de savoir que cette cartographie est basée sur une analyse par interpolation de données très imprécises et provenant parfois de points éloignés les uns des autres. Pour cette raison elle ne procure que des indications sur des tendances, et ne peut être utilisée localement à des fins de réglementation. Pour ce faire, des études ponctuelles détaillées devront être menées (source   : BRGM/RP-59890-FR).

Pour en savoir plus :

Revenir en haut