Aléa érosion

L’érosion des sols pose de nombreux problèmes notamment par rapport à la qualité de l’eau (turbidité  , transport de polluants…). Plusieurs études sur le ruissellement et l’érosion ont été menées sur le bassin Seine-Normandie mais elles nécessitaient d’être actualisées, voire améliorées par la prise en compte de paramètres d’entrée plus précis.

Dans ce but, l’étude de « Cartographie de l’aléa érosion sur le bassin Seine Normandie » a donc été menée en 2005, à la demande de l’Agence de l’eau Seine-Normandie qui souhaitait définir des zones d’actions prioritaires en fonction de l’apparition de phénomènes d’érosion en rapport avec la protection de l’eau. Ces zones plus précisément identifiées que les Zones d’Actions Renforcées [ZAR] (cf. rapport en téléchargement) semblent intéressantes pour définir une politique de gestion de la protection de la ressource en eau et pourraient faire l’objet d’études complémentaires ciblées.

La carte de l’aléa érosion est construite à partir de l’analyse combinée de la sensibilité des sols à l’érosion (critères intrinsèques au sol), et du facteur pluie, qui résulte des moyennes de pluies et de l’intensité. La sensibilité potentielle découle de la combinaison de plusieurs paramètres : l’occupation du sol, la battance, la pente et l’érodibilité. A chaque maille de 100 mètres de coté est attribué un code, issu d’un calcul pondéré des différents paramètres. Cinq types d’aléas ont ainsi été définis : aléa très fort, fort, moyen, faible, très faible ou nul.

Carte « Aléa érosion » du Bassin Seine-Normandie (AESN, 2005) - PNG - 236.4 ko
Carte « Aléa érosion » du Bassin Seine-Normandie (AESN, 2005)

Revenir en haut