Histoire géologique du Bassin Parisien

Le Bassin Parisien est le plus grand des trois bassins sédimentaires français. Il couvre la majorité de la moitié Nord de la France avec une superficie de 110 000 km2 environ.
Son histoire est celle du remplissage en phases successives d’une vaste dépression occupée pendant de longues périodes par des mers ou des lacs, dont la courbure s’est irrégulièrement accentuée, sous le poids croissant des sédiments d’une part, et en raison de mouvements tectoniques d’autre part.

Localisation du Bassin Parisien

Le Bassin Parisien est le plus grand des trois bassins sédimentaires français (Delmas J., 2002). Il couvre le tiers nord du territoire français sur une superficie de 110 000 km2 environ.

Il est limité à l’ouest par le Massif Armoricain, au sud par le Massif Central, à l’est par les Vosges et au nord-est par les Ardennes. Il est ouvert au nord et au nord-est vers les bassins de Londres et de Belgique (Perrodon A., 1990).

Carte physique simplifiée de la France (© Thomas Steiner)"
Carte physique simplifiée de la France (© Thomas Steiner)

Histoire du Bassin Parisien

Il y a environ 300 millions d’années, le massif hercynien se forme. Il est constitué de roches éruptives et plutoniques et de roches métamorphiques. Ce massif s’érode progressivement et ses vestiges sont les massifs anciens ceinturant le Bassin Parisien : massif armoricain, massif central et les Ardennes.

Le Bassin Parisien repose sur ce socle cristallin d’âge hercynien.

Carte géologique simplifiée de la France (Europe geological map © Eric Gaba) -  voir en grand cette image"
Carte géologique simplifiée de la France (Europe geological map © Eric Gaba)

Le secondaire

C’est au Trias (-245 millions d’années) que débute véritablement le remplissage du Bassin, en couches empilées de manière relativement régulière. A cette époque, le Bassin Parisien est envahi par la mer à l’est, sous un climat chaud et humide.

Pendant toute l’ère secondaire (ou mésozoïque) (-245 millions d’années à - 65 millions d’années) des périodes de transgressions et de régressions marines s’enchainent, de différentes amplitudes. Le climat est majoritairement chaud et humide :

  • A la fin du Trias, on assiste à une régression : la mer quitte le Bassin (-200 millions d’années)
  • Puis la transgression marine est à son maximum il y a -180 millions d’années (fin du jurassique inférieur – début du jurassique moyen)
  • La mer régresse par la suite, et revient à la fin du jurassique (-135 millions d’années).
  • La période crétacé (-135 millions d’années à -65 millions d’années) est marquée par une régression marine et une érosion du basin parisien, suivie par une forte transgression marine il y a 90 millions d’années, où tout le Bassin Parisien est immergé.
  • La fin du crétacé est caractérisé par une régression marine.

Le Tertiaire

Pendant l’ère tertiaire (ou cénozoïque) (-65 à -1,65 millions d’années), les périodes de transgressions et régressions marines persistent jusqu’à environ -35 millions d’année (fin de l’Eocène). A partir de cette date, le Bassin Parisien s’érode, et dès -23 millions d’années (début du Miocène), il commence à ressembler à ce que nous connaissons aujourd’hui. La mer a disparu, et seul un lac subsiste dans la région de la Beauce actuelle.

A la fin du tertiaire, le climat s’est refroidit. A partir de là, pendant toute la période quaternaire (depuis -1,65 millions d’années) les périodes glaciaires et inter-glaciaires s’alternent. Les niveaux des mers baissent.

Sédimentation du Bassin Parisien

C’est la subsidence   (enfoncement progressif, régulier ou saccadé, du fond d’un bassin sédimentaire   pendant une assez longue période), notamment très active au mésozoïque, qui a permis aux sédiments, alimentés par l’érosion et l’altération des reliefs périphériques, de s’accumuler et d’être conservés dans ce bassin : environ 3000 m d’épaisseur maximum de sédiments s’y sont déposés.

La série sédimentaire est formée de roches d’origine marine, lacustre, lagunaire ou fluviatile. La sédimentation est variée, détritique, puis marneuse et argileuse et enfin évaporitique et gréseuse à argileuse.

Toutes ces périodes de transgressions et de régressions marines sont liées à la tectonique des plaques.

Découvrez la vidéo de l’histoire du Bassin Parisien sur brgmTV. Cette vidéo a été réalisée en 1994 en partenariat avec l’ANDRA.

Bibliographie : La bibliographie spécifique sur le Bassin Parisien est consultable sur l’espace Bibliographie du SIGES.

Revenir en haut