Modélisation quantitative

Pour atteindre le bon état des eaux (objectif DCE), il faut trouver un équilibre entre les prélèvements et la ressource.

Bien que le bassin Seine-Normandie ne soit pas sujet à des déficits chroniques importants, certaines nappes d’eau souterraine   connaissent des tensions du fait de leur surexploitation. Sur celles-ci, il convient de :

  • mettre en œuvre une gestion collective, en créant, lorsqu’elle n’existe pas déjà, une structure de concertation réunissant l’ensemble des usagers sur le périmètre pertinent
  • définir des volumes maximaux prélevables pour les masses d’eau ou parties de masses d’eau souterraines en surexploitation
  • améliorer la gestion de crise lors des étiages (périodes de basses eaux) sévères, afin d’anticiper d’éventuelles conséquences de la sécheresse

Dans ce cadre, l’amélioration des connaissances du fonctionnement des hydrosystèmes est primordiale. De manière générale, les études consistent en l’élaboration de modèles numériques. Cette rubrique s’applique donc à présenter les différentes méthodes de modélisation du comportement des nappes et leurs applications (études volumes prélevables, modélisation des niveaux d’étiage).

Revenir en haut